top of page
  • Photo du rédacteurCatherine Lauzon

UNE ORTHOPÉDAGOGUE EN MILIEU SCOLAIRE, ÇA FAIT QUOI EN 2021?

Un aperçu des rôles diversifiés que joue les orthopédagogues en milieu scolaire et plus spécifiquement de mon propre rôle d'orthopédagogue dans les dernières années.

L’orthopédagogue est un membre incontournable au sein des équipes-écoles de nos jours. Avec la pandémie et la mise en lumière du nombre grandissant d’élèves en difficultés au cours des dernières années, sa pertinence au sein du milieu scolaire n’est plus à prouver. Somme toute, son rôle et ses tâches demeurent parfois flous, et ce, même pour les principaux acteurs du milieu qui les côtoient au quotidien. Ainsi, le rôle de l’orthopédagogue varie encore beaucoup d’un milieu à l’autre en fonction de plusieurs facteurs comme le type de milieu de travail (primaire, secondaire, privé, centre jeunesse, etc.), la clientèle d’apprenants, les valeurs mises de l’avant dans le milieu, la taille du milieu de travail, etc. C’est seulement en observant mon groupe d’amis qui a terminé le baccalauréat en adaptation scolaire en même temps que moi que je suis à même de constater la disparité de nos différents rôles : titulaires en classe spécialisée, orthopédagogue au secondaire, enseignante-ressource, etc. Cela nous a donc amenés à développer des compétences variées et différentes selon nos différentes expériences professionnelles. Même si sur papier, nous avons le même titre d’emploi et la même formation initiale, j’aurais beaucoup de difficulté à chausser les souliers de mon amie qui enseigne les mathématiques et les sciences de deuxième secondaire dans une école spécialisée pour des élèves qui présentent un trouble d’apprentissage alors que j’interviens auprès des élèves du préscolaire et du premier cycle du primaire en sous-groupes de besoin et en coenseignement dans une école ordinaire.


Cela est semblable lorsque je lis des publications sur des groupes d’enseignants et d’orthopédagogues sur les médias sociaux au sujet de la tâche et du rôle de ces derniers. Ainsi, une orthopédagogue œuvrant dans un milieu où il y a seulement une classe de chaque niveau sera souvent la seule orthopédagogue dans l’école et travaillera auprès des élèves de tous les niveaux alors qu’une orthopédagogue qui travaille dans une plus grande école où il y a plusieurs classes par niveau scolaire sera appelée à se spécialiser davantage auprès d’un niveau scolaire par exemple en plus d’avoir des collègues orthopédagogues au sein même de son milieu. Bien que le rôle demeure semblable dans ces deux exemples, la disparité de leur tâche influencera leur travail au quotidien. Cela en est de même selon la culture et les valeurs de chaque centre de services et de chaque équipe-école. Les orthopédagogues sont donc parfois appelés à travailler seulement en situation de dénombrement flottant (sous-groupe de besoins à l’extérieur de la classe), parfois seulement en situation de coenseignement en classe et parfois les deux, ce qui implique le développement de différentes compétences selon le contexte.


Dans ce contexte aux possibilités illimitées, il est donc parfois difficile de répondre à la question posée plus haut sur le rôle et les compétences spécifiques de l’orthopédagogue d’autant plus que ce dernier a énormément évolué depuis sa création dans les années 60. Dans cet article, je présenterai donc dans un premier temps une définition de l’orthopédagogie actuelle ainsi que les différentes compétences propres à cette profession, élaborées par l’Association des orthopédagogues du Québec. Par la suite, je tenterai de préciser comment je perçois mon propre rôle d’orthopédagogue en milieu scolaire, dans un contexte où le coenseignement est une partie centrale de ma pratique, ce qui a une influence sur la façon dont je perçois mon rôle au sein de l’équipe-école.


Brève définition de l’orthopédagogie actuelle et des compétences associées


Selon l’Ordre des orthopédagogues du Québec (2018), «l’orthopédagogie est un domaine d’intervention et de recherche appliquée dont l’objet est l’évaluation et l’intervention relatives aux apprenants susceptibles de présenter ou présentant des difficultés d’apprentissage incluant les troubles d’apprentissage. » (p.5)


Huit compétences spécifiques ont été ciblées par l’ADOQ. Le tableau ci-joint présente ces compétences, séparées en quatre domaines.


Ainsi, plusieurs des compétences présentées précédemment s’apparentent aux douze compétences professionnelles en enseignement bien qu’elles précisent davantage celles qui sont plus spécifiques à la profession d’orthopédagogue.


La perception de mon rôle


La perception de mon rôle a évolué avec les années et mes différentes expériences. Durant les stages effectués dans le cadre de mon baccalauréat en enseignement en adaptation scolaire, j’ai surtout eu la chance de développer des compétences liées à l’enseignement en classe spéciale. Les compétences spécifiques à l’orthopédagogie ; j’ai appris à les développer lors de mon entrée officielle sur le marché du travail. J’ai eu la chance d’être accompagnée à ce moment de merveilleuses collègues qui ont su répondre à mes questions sur les spécificités des tâches liées à cette profession.


- Quoi mettre dans le dossier orthopédagogique ?

- Comment cibler les élèves en difficulté ?

- Comment organiser un horaire des rencontres en sous-groupe ?

- Quel modèle de bilan orthopédagogique priorisé ?

- Etc.


Dès le début toutefois, le coenseignement a fait partie d’une pratique mise de l’avant dans les milieux où j’ai travaillé, et ce, à différents niveaux et à différentes fréquences. Ainsi, à mon avis, les compétences élaborées par l’ADOQ prennent peu en compte cette réalité que de plus en plus d’orthopédagogues vivent au quotidien et qui s’est accentuée avec la pandémie, puisque certains milieux ne recommandaient pas la sortie des élèves de la classe en raison des mesures sanitaires. Par ailleurs, l’acte d’enseigner (concevoir et piloter des situations d’apprentissage) et la gestion de classe sont des compétences qui semblent moins mises de l’avant par la communauté des orthopédagogues alors qu’elles prennent un sens important lorsque nous sommes appelés à travailler en coenseignement et en animation en classe. Les compétences de collaboration et de coopération prônées par l’ADOQ sont toutefois largement mises de l’avant dans ce type de pratique ; compétences, qui malheureusement, semblent peu développées entre les étudiants du baccalauréat en enseignement au primaire et au préscolaire et ceux de l’enseignement en adaptation scolaire alors que l’une des collaborations qui est la plus fréquente dans le milieu scolaire est celle qui unit l’orthopédagogue qui coenseigne avec l’enseignant titulaire.


Ainsi, développer des compétences pour coenseigner efficacement était un défi en soit, en début de carrière, en plus des autres défis liés à mon rôle comme orthopédagogue débutante. La pratique du coenseignement demeure d’ailleurs un questionnement au cœur de ma pratique encore aujourd’hui, d’où la naissance de ce projet. Alors que le rôle principal de l’orthopédagogue est d’intervenir avec les élèves en difficulté, le coenseignement place celui-ci dans un rôle parfois plus large et moins ciblé que lorsqu’il intervient dans un contexte de dénombrement flottant (sous-groupe à l’extérieur de la classe) et déterminer son rôle dans ce contexte n’est pas toujours facile si l’on veut que cette pratique soit efficace et positive pour chaque intervenant.


Aujourd’hui, avec plus d’années d’expérience et une collaboration avec la même équipe-école depuis quelques années, la perception de mon rôle s’est précisée bien que des questionnements sur l’efficacité de certaines pratiques soient au cœur de ma pratique comme bon nombre d’enseignants que je côtoie. Je me perçois davantage comme une orthopédagogue-enseignante alliant ainsi les compétences spécifiques à chacun des rôles. Ainsi, j’aime autant planifier et animer en classe une activité de lecture par exemple à l’ensemble des élèves que de travailler en sous-groupe de besoins sur une compétence plus spécifique. Je collabore autant avec les enseignants pour cibler les besoins à travailler en classe que pour planifier certaines activités, offrir de la rétroaction aux élèves ; participer à l’évaluation de certaines compétences disciplinaires que pour établir des plans d’intervention et pour remplir des demandes d’évaluations pour certains élèves. Je suis autant celle qui participe à des comités pour la fête de fin d’année que celle qui participe au comité pour mettre en place des référentiels pour des stratégies de lecture pour l’ensemble de l’école.


Bref, pour moi une orthopédagogue en 2021 ça….

  • Croit énormément dans le potentiel et le pouvoir de réussite de tout un chacun

  • S’enthousiasme devant chaque petit défi relevé

  • Collabore et coopère beaucoup et souvent avec la direction, les enseignants, les éducatrices spécialisées, les autres orthopédagogues, les parents…

  • Identifie les élèves à risque pour s’assurer qu’un service d’aide adéquat leur est apporté

  • Cible des moyens d’interventions selon les besoins de chaque groupe ou de chaque sous-groupe

  • Organise des horaires pour répondre aux besoins du plus grand nombre de la manière la plus efficace possible

  • Planifie des activités en collaboration avec l’enseignant titulaire

  • Anime des activités pour l’ensemble d’un groupe-classe

  • Soutient les différents acteurs du milieu dans la mise en place de pratiques spécifiques

  • Évalue la nature des difficultés des élèves identifiés

  • Planifie des interventions spécifiques et intervient auprès des élèves qui éprouvent des difficultés

  • Participe de manière informelle à l’évaluation des élèves par le partage de ces observations

  • Participe à la l’élaboration et la mise en œuvre de plans d’intervention et des demandes d’évaluations pour des élèves spécifiques

  • Communique avec les différents acteurs concernés

  • Règle les conflits, console, écoute, s’adapte, se questionne, oublie son matériel un peu partout dans l’école à force de déménager de local

  • Et joue parfois le rôle de suppléant, de TES ou d’assistant informatique ;)



Documentation pour aller plus loin



Pour en apprendre davantage sur l’historique du rôle d’orthopédagogue et comprendre plus spécifiquement le rôle des orthopédagogues, je vous invite à consulter le document, ci-dessous, élaboré par l’ADOQ.






Le podcast « Micro ouvert sur l’orthopédagogie » est une nouveauté de 2021. Le but des animatrices est de discuter avec différentes orthopédagogues dans le but de faire découvrir cette profession au quotidien. Je vous invite donc à aller découvrir cette ressource.



Comments


bottom of page